rencontres et annonces gratuites en Ille-et-Vilaine

rencontre femme ille-et-vilaine | rencontre homme ille-et-vilaine

angedu35220

41 ans.
Châteaubourg
Ille-et-Vilaine
Bretagne

cherche a se caser avec la bonne personne de preference ma region et proche de ma ville

Photo de angedu35220

diego35

62 ans.
Le Minihic-sur-Rance
Ille-et-Vilaine
Bretagne

Homme ,simple , généreux, ouvert , franc sincère , jeune de corps et d'esprit, moderne, aimant la nature, le soleil, la mer , la montagne, les voyages, le bricolage, ect..., cherche femme pour partager les vrais valeurs de la vie les bons et moins bon moments de la vie dans le partage ect...

Photo de diego35

caramel35

46 ans.
Rennes
Ille-et-Vilaine
Bretagne

JE RECHERCHE UNE RENCONTRE FEMININE, PLEINE DE CHARME ET DE TENDRESSE...

Photo de caramel35

davidfr

46 ans.
Rennes
Ille-et-Vilaine
Bretagne

je suis ici pour rire mamuser connaitre de nouveaux amis

Photo de davidfr

christ-breizh

50 ans.
Rennes
Ille-et-Vilaine
Bretagne

Je suis ici pour dialoguer,et me faire des amis(es) et comme chacun sait :
bonjour je pratique le naturisme depuis plusieurs années et j ai envie de faire partager ma façon de vivre en harmonie avec la nature ........

( desoler les pseudo sans photos pas la peine de m'ecrire je repond meme pas merci )
a oui j'oublier!! aussi filles ivoiriennes de la Côte d'Ivoire et de l'est passer votre chemin merci (PS) bon!! les mec je suis 100% hétèro donc pas la peine pour ma cam merci

Photo de christ-breizh

loups35

41 ans.
Saint-Brice-en-Coglès
Ille-et-Vilaine
Bretagne

POUR LES PETIT MALIN QUI SE FONT PASSER POUR DES FEMMES OU QUI JOUE AVEC LES SPEUDO DE LEURS FEMME A L EXEPTION DES TRANS QUI SONT DIFFERANT ° J HESITERAIS SANS AUCUN SOUCI A DEPOSER PLAINTE EN LIGNE ICI https://www.pre-plainte-en-ligne.gouv*/

Poème de loup


Tu as tant de fois

Fait parler de toi.

Depuis la nuit des temps

Que tu en étais insolent.

Au plus profond de nos contrées

Tes longues plaintes nous terrorisaient.

Tes hurlements sinistres et lugubres

Se perdant au fin fond des nuits les plus sombres.

Animal tellement magnifique

Que ta beauté en est devenue maléfique.

Seigneur des canidés

Seigneur tant haï et détesté.

De par ton mode de vie basé sur le respect

Mais certainement aussi à ta loyauté.

Que tu as de ce fait dérangé,

Une espèce dite plus évoluée.

Accusé de tous les maux

La littérature regorge de tes méfaits les plus faux.

Ton image tellement ternie a servi

A terroriser de petites vies.

Tu es tombé en disgrâce

Et pour réchauffer nos carcasses

On t?a fait la peau

Pour habiller notre peau.

Que penses-tu de l?être humain ?

Lui qui t?a considéré bien moins qu?un chien.

De bonnes consciences te réhabilitent,

D?autres pour ton bien t?exhibent.

Mais la peur ancestrale est tenace,

Il faut pourtant sauver ta race.

Toi le Loup

Reste parmi nous.

Toi mon ami Lupus,

Sans toi je ne serais plus.





Elle arrive sur la pointe des pieds
Doucement elle vient nous enlacer
Nous murmure à l'oreille
" La vie ne sera plus pareil... "

Parfois on la provoque
Ou c'est elle qui nous convoque
Souvent dû à une dépression
Alors on choisis l'autodestrcution

On peut en souffrir
Partir dans des délires
Mais personne n'y échappe
Même en fuite elle nous rattrape...

Elle apporte le chagrin
Arrive comme un malandrin
Sans se soucier de notre future
Ni de notre progéniture...

Parfois elle nous laisse
Jusqu'au bâton de viellesse
Même si la vie est insoutenable
Elle ne décide pas de ne mettre à table

On lui donne un drôle de nom
Et pourtant, elle n'a qu'un seul vrais nom
Qui nous rendre la vie charbonneuse
On l'appelle " La Faucheuse " ... ?






Je suis un ange. Le tien.
Il faut bien que quelqu?un veille sur ta tristesse
Il faut bien que quelqu?un garde tous tes chagrins
Il faut que quelqu?un t?aime.
Tu as le diable au corps ? J?ai le c?ur endiablé d?amour !
Je reste assise là. Du fond de tes ténèbres
Je te protège

Je suis un ange. Le tien.
J?habite le paradis, celui de ton enfer
Quand ivre de fatigue tu poses dans mes mains
Ton front lourd de misère et d?incompréhensions
Je te berce et j?endors tout ce qui te fait mal
Et j?ouvre tes cachots et j?ouvre tes prisons
Pour un moment?

Je suis un ange.
Tombé de haut venu de loin
Pour marcher avec toi j?ai dû rogner mes ailes
Ca ne fait rien
N?oublie JAMAIS. Tu as un ange. Un démon d?ange !
Tout prêt à te surprendre tout prêt à te donner
Juste un peu de douceur et de sérénité



Dans la nuit veloutée
D'un fiévreux soir d'été
Se sont ouvertes les portes
D'un royaume endiablé, en secret

A nous la dimension étrange
Sensations qui dérangent
Qui bousculent les anges
D'un monde et de sa fange

Ame gothique
Pénètre-nous de ton air vampirique
Envoûte-nous de ta volupté fantasmagorique
Ouvres-nous ton monde magique, éclectique

Soulevé le voile nocturne
D'une nuit de Saturne
Enflammée une foule fantastique
Fantomatique
Plonge dans l'ambiance électrique

S'ouvrent les voies des anges déchus
Sacrifiés pour un monde apeuré, perdu !
Notre part de lumière a si froid
Quand s'effondre sa foi

Ame gothique
Pénètre-nous de ton air vampirique
Envoûte-nous de ta volupté fantasmagorique
Ouvres-nous ton monde magique, éclectique


Perdu dans les ténèbres espérant un signe.
A la place il n'y a que silence,
Ne peux-tu pas entendre mes cris ?
(Je n'ai) Jamais cessez d'espérer,
(J'ai) Besoin de savoir où tu es,
Mais une chose est sûre,
Tu es toujours dans mon coeur.
Je te trouverai quelque part.
Je continuerai d'essayer jusqu'au jour de ma mort.
Je dois juste savoir ce qu'il a pu arriver,
La vérité libérera mon âme.


Perdu dans les ténèbres, essayant de trouver le chemin du retour.
Je veux te prendre dans mes bras et ne jamais te laisser partir.
Espérant presque que tu sois au ciel, pour que personne ne puisse blesser ton âme.
Vivant dans l'agonie, simplement parce ce que je ne sais où tu es.


Je te trouverai quelque part.
Je continuerai d'essayer jusqu'au jour de ma mort.
Je dois juste savoir ce qu'il a pu arriver,
La vérité libérera mon âme.


Où que tu puisses être, je ne m'arrêterai pas de chercher
Quoi qu'il m'en coûte, je dois savoir.


Je te trouverai quelque part.
Je continuerai d'essayer jusqu'au jour de ma mort.
Je dois juste savoir ce qu'il a pu arriver,
La vérité libérera mon âme.



Nocturne

Ma vie se couche quand se lève le soleil,
C'est quand le feu s'éteint que sonne mon réveil !

Avoir la force de regarder les étoiles,
Une toile de maître que l'on dévoile,
Prendre le temps d'admiration,
Face au chef d'oeuvre d'illumination.

Ces petites choses éclaircissent ma nuit,
Lorsque je me tourmente dans le dépit,
Une piètre folie devenue mon horizon,
Pour des questions sans solutions.

Marchant seul dans cette nuit opaque,
Je ne crains ni fou, ni bêtes, ni maniaques,
Sans ambiguïté la nuit me transperce,
Par cette brume et son hurlement de détresse.

De la nuit, je suis le funambule,
Et sur ce fil, je déambule,
Un jour, il cédera sous mon poids
L'heure où pour moi sonnera le glas?













Les envoyés de Dieu?


Il fut un temps où j'admirais les anges. De par leur charisme et leur beauté légendaire, ils incarnaient à mes yeux un idéal et une perfection à atteindre. Leur prestige n'avait pour moi d'égale que leur loyauté pour la justice. Ils se battaient contre le Malin et ses suppôts pour le salut des pauvres pêcheurs que nous sommes. Ils étaient les représentent du Paradis, ils respiraient un peu de ce lieu mythique et leur aura n'en était que plus fort.

Le jour arriva où mon corps, culbuté par une voiture, gisa sur le bitume d'une petite route de campagne. Je vis Gabriel lutter pour mon âme contre Abalam, l'envoyé des Enfers. L'effroi était en moi; j'avais peur de voir mon esprit arraché des mains de mon ange au profit de cette immonde créature des Abysses.

Je m'attendais à assister à un combat épique entre le Bien et le Mal, plein de grâce dans les faits et gestes de mon sauveur et une bestialité acharnée dans ceux du démon. Mais la réalité fut toute autre; hormis la blancheur des ailes de Gabriel rien ne les distinguaient l'un de l'autre:leur combat était des plus bestiales, sans grâce et d'une fourberie que je n'avais jamais pu observé dans les combats des mortels, pourtant bien cruel.

Lorsque le démon, battu, se résigna à lâcher mon âme à mon ange sauveur et fut contraint de retourner dans les profondeurs des Abysses je me dirigeais vers Gabriel, sourire aux lèvres malgré l'écoeurement que j'éprouvais face au combat sanglant dont je venais d'assister.

A ce moment là j'avais encore l'illusion de mes croyances qui rodait dans mon esprit; j'imaginais que Gabriel mettrait en avant son charisme par une posture triomphante et me rassurerait par ces propos aimables?

Il me regarda de la tête au pied, sans dire un mot. Il fini par me tourner le dos et commença à se diriger vers la lumière blanche qui venait d'apparaître. Je supposais qu'elle menait aux portes de Saint Pierre. Je m'empressais donc de lui emboîter le pas. Bien que je peinais à suivre son rythme il ne ralentie pas, amusé de me voir en difficulté.


Etant à quelques mètres en arrière, j'en profitais pour regarder cet envoyé de Dieu sans qu'il sans aperçoive. Il n'y avait point d'auréole au dessus de sa tête, ses ailes étaient d'un blanc passé, et si l'on regardait bien on pouvait remarquer qu'elles étaient tachées par manque d'entretient. Son corps était loin d'être lui aussi blanc comme les représentations bibliques le montrait. Sa démarche ressemblait à celle des vieux paysans dentant tant dis ce que son dos courbé donnait lui l'impression d'un vieille ivrogne fatiguer marchant bon gré mal gré.

Il cracha une glaire sur le côté et s'aperçu de mon regard posé sur lui.
"Dépêche, do'te chose à faire moi!" m'ordonna t'il d'une voix roque très désagréable.
Le dégoût se peints alors sur mon visage; le mythe c'était écroulé. L'ange s'aperçu aussitôt du dégoût que j'éprouvais envers ses manières et se mit à rire à gorge déployée, visiblement très amusé de la situation.
« Vous z?êtes tous les même ! J?suis un ange, j?fais l?boulot qu?on m?donne en fonction d?ma paye? quoi ? Tu crois que je fais ça gratisse de combattre des anges ayant choisies la paye de Lucifer ? »
Mon étonnement fut grand? je ne sus que pensé, toutes les fondations sur les quels c?étaient faites mes convictions étaient devenus branlantes? Encore l?ange se moqua de moi, me voir chétif l?amusait éperdument.
« Vous me faites rire, vous les humains. Je suis un ange, pas un Saint. Vous vous plaisez à tout confondre ! »

A ce moment là je me rendis compte de mon ignorance? que m?avait on appris ? A quel point la vérité avait été erronée ? Es ce que la profondeur de mes convictions était bonne ? Es que le paradis était simplement l?endroit du repos ? Je marchais toujours vers cette lumière, mes pas se faisaient de plus en plus lents ; faisais-je le bon choix ? L?ange marchait toujours au même rythme, ne se préoccupant plus de moi il m?avait distancé et se trouvait à l?entrer des portes, discutant avec le Saint qui s?y trouvait.

Mes pas devenaient de plus en plus hésitant, le paradis? lieu véritable du repos de l?âme ? L?enfer? lieu malsain ? Plus j?avançais plus je doutais?. Gabriel avait parlé d?anges ayant préféré la paye de Lucifer, non pas de démons? seraient ils simplement les même, anges et démons, mais portant des bannières différentes ? Ils se faisaient payé? de simples mercenaires?

J?entendis alors Gabriel discuté mon prix avec Saint Pierre? je compris alors que nous servions dans un combat? Non pas entre le Bien et le Mal, mais entre deux factions opposées. Le Bien et le Mal? toute ma fois avait reposé pendant toutes mes années d?existence sur ce concept? anéantie en si peut de temps? Dieu et Lucifer se livraient un combat comme le font les êtres de chaire et de sang? le pouvoir?

Qu?allais je trouvé en rentrant dans ce domaine régit par Dieu ? Un esprit bon ? Un être ressemblant aux hommes ? Ou pire encore? J?avais perdue fois. Mes croyances n?étaient pas les bonnes, ce que l?on m?avait inculqué depuis ma plus tendre enfance n?était que mensonge.

Je me surpris à m?arrêté et les dévisager tour à tour, le Saint et l?Ange. Ils me regardèrent tout deux, surpris, puis continuèrent sur leur négociation. Cette endroit? l?aura qui s?en dégageait n?était pas le même que celui que j?avais imaginé? rien n?était ce que j?avais imaginé, je m?étais trompé?

Un sourire amer couvrit mes lèvres devant cette triste réalité. Je commençais à mettre un pied derrière l?autre, petit pas d?abord, enjambé ensuite, puis me retournais et me mis à courir, fuyant ce lieu qui ne pouvait être le mien. Je fuyais ces mensonges qui avaient dictés ma vie, je m?étais restreint, je m?étais interdit tant de choses pour mon salut? Tous ça pour? ça?

J?ai fuis. Je suis partie en exile sur cet ancien monde qui fut le mien ? Condamné à l?errance, je regarde ceux avec qui j?étais en prière lorsque je respirais encore? Si seulement ils savaient?https://youtu.be/yGI0Pja2Sro

https://youtu.be/nPnW7waiZvA

https://youtu.be/H07kvnpALX4

https://youtu.be/D3sg1sDhX0U
https://youtu.be/icdJDFFCc1Q
Dans la rage et le tourment

Cette rage de te voir partir
De ne pouvoir te retenir
Le dégout de soi m?envahi
La gorge en feu de jalousie

Ça s?enfonce progressivement
Se propage dans mon sang lentement
Toujours plus loin, toujours plus de tourment
Mon esprit déviant s?enfonce dans le néant

Le corps en feu,
L?esprit hideux,
Rien à espérer,
Rien à sauver.

Une Rose Noire

Une rose noire pour l?obscurité,
L?obscurité qui m?a infecté,
Celle-là seule qui repousse ma lucidité.

Une rose noire pour la déchéance,
La démence qui m?a gagné avec aisance,
Celle-là seule qui m?a conduit à la démence.

Une rose noire pour la folie,
La folie qui traîne dans mon esprit,
Celle-la seule qui agrémente mes nuits.














Ode à la rose

Sous les pleurs de l'aube estivale
Déposant les perles fines de l'aiguial
Abreuvant la rose d'une larme divine
Et lui donne la vie pour un destin d'origine

Dans la douceur du soleil salvateur
Ouvrir son coeur et libérer ses faveurs
Révélation veloutée et fragrance subtile
Naissance d'une reine dans le jardin fertil

Sublimant de sa ronde des pétales caresses
Dans les corps réside une once de tendresse
Sur sa tige fièrement dressée comme par défi
Cueillir cette belle et de ses épines faire fi

Jusqu'au crépuscule l'atmosphère enchanter
Exhalant ses senteurs dans le vent d'été
Quand les ténèbres la couvre de sa cape de soie
La somptueuse fleur dans le souvenir se noie

Demain dans ce paradis encensé d'extrait de rose
Règnera une nouvelle déesse de sa corolle éclose
La plus jolie de toutes resplendira dans le jour
Symbole pour les coeurs qui débordent d'amour.














Perdu dans les ténèbres espérant un signe.
A la place il n'y a que silence,
Ne peux-tu pas entendre mes cris ?
(Je n'ai) Jamais cessez d'espérer,
(J'ai) Besoin de savoir où tu es,
Mais une chose est sûre,
Tu es toujours dans mon coeur.
Je te trouverai quelque part.
Je continuerai d'essayer jusqu'au jour de ma mort.
Je dois juste savoir ce qu'il a pu arriver,
La vérité libérera mon âme.


Perdu dans les ténèbres, essayant de trouver le chemin du retour.
Je veux te prendre dans mes bras et ne jamais te laisser partir.
Espérant presque que tu sois au ciel, pour que personne ne puisse blesser ton âme.
Vivant dans l'agonie, simplement parce ce que je ne sais où tu es.


Je te trouverai quelque part.
Je continuerai d'essayer jusqu'au jour de ma mort.
Je dois juste savoir ce qu'il a pu arriver,
La vérité libérera mon âme.


Où que tu puisses être, je ne m'arrêterai pas de chercher
Quoi qu'il m'en coûte, je dois savoir.


Je te trouverai quelque part.
Je continuerai d'essayer jusqu'au jour de ma mort.
Je dois juste savoir ce qu'il a pu arriver,
La vérité libérera mon âme.




La mort des amants Nous aurons des lits pleins d'odeurs légères, Des divans profonds comme des tombeaux, Et d'étranges fleurs sur des étagères, Ecloses pour nous sous des cieux plus beaux. Usant à l'envi leurs chaleurs dernières, Nos deux coeurs seront deux vastes flambeaux, Qui réfléchiront leurs doubles lumières Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux. Un soir fait de rose et de bleu mystique, Nous échangerons un éclair unique, Comme un long sanglot, tout chargé d'adieux ; Et plus tard un Ange, entr'ouvrant les portes, Viendra ranimer, fidèle et joyeux, Les miroirs ternis et les flammes mortes..

Une amitié est née
Un amour c est imissé
Un beau jour tu m'as quitté
Mon coeur longtemps a saigné
et depuis rien ne va !!


Je pleurs ma naissance , Je pleurs ma présence
Je cris mon enfance, Sans avancer j'avance
J'éprouve du désespoir, on m'aspire vers le trou noir
Une douleur immense, Une atroce souffrance
Se propage dans mon c?ur, Sa m'aspire droit vers le malheur
Je ne vie pas, Je survie
Les échecs, la solitude ralentissent mes pas
Mon souffle diminue, Je m'abandonne à la tristesse
Je ne me bas plus, La tristesse est ma maitresse



Rien à faire, rien à dire
Voilà ma vie depuis que tu es parti(e)
Ne plus entendre ta voix, tes éclats de rire
Je me sens tellement seul(e) depuis.
Tu étais le soleil de ma vie
Et maintenant, je vis dan

Photo de loups35

lerennais2013

64 ans.
Miniac-Morvan
Ille-et-Vilaine
Bretagne

homme celibataire veuf plus d'enfants a charge cherche relation sans lendemain pour relation vie a deux voir mariage suis en campagne je jardine bricole suis libre a toute relation si possible dans ma region

Photo de lerennais2013

jeanloup19

49 ans.
Cancale
Ille-et-Vilaine
Bretagne

Bonjour a tous moi c'est Jeanloup Ni jeune Ni vieux ....toujours pret a rendre service suis ici pour faire des amis(ies) sans prise de tête plutôt dans la joie et la bonne humeur
pour ceux qui voudrais en savoir plus .....le mieux c'est de me le demander je n'est jamais mordu personne.......


Photo de jeanloup19

lolo 35

47 ans.
Le Pertre
Ille-et-Vilaine
Bretagne

bonjour jesuis un homme célibataire de44 ans qui recherche son âme soeur

Photo de lolo 35

HELIOS2400

37 ans.
Noyal-sous-Bazouges
Ille-et-Vilaine
Bretagne

que recherchez vous ici sur ce site ?
Moi j aimerais y faire de nouvelle connaissance dans la région, pour flaner, pour de la complicité, sexfriend comme relation sincere et durable repondez moi !!! Faire la connaissance d une belle femme pour une complicité futur pk pas !!!

Photo de HELIOS2400

Nathalie3

36 ans.
Rennes
Ille-et-Vilaine
Bretagne

Je suis a la recherche d'une relation sérieuse par de pervers

Photo de Nathalie3

jajalomme

39 ans.
Irodouër
Ille-et-Vilaine
Bretagne

Salut, moi c'est Romain d'Avignon. Au plaisir de faire votre connaissance

Photo de jajalomme
Page suivante